A Neufchâtel-en-Bray, le Pedibus est en marche

Article paru dans le Réveil le 02/10/2019

Un pédibus, autobus pédestre, a été mis en place à Neufchâtel-en-Bray, dans le cadre du ramassage scolaire. Le coup d’envoi a été donné lundi 30 septembre 2019.

Les enfants sont heureux de se rendre à pied à l’école avec le pédibus à Neufchâtel-en-Bray.
Les enfants sont heureux de se rendre à pied à l’école avec le pédibus à Neufchâtel-en-Bray. (©Le Réveil de Neufchâtel)

Le projet de pédibus était dans les cartons depuis plusieurs mois. Il est devenu réalité lundi 30 septembre 2019.

Il implique les enfants, les parents d’élèves, l’école élémentaire Claude Monet et la ville de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) en coordination avec Mob’Actions, la plateforme de mobilité Caux-Bray-Bresle.

Premier départ

Rendez-vous était donné lundi pour un départ à 8 h à l’angle des rues Gustave Flaubert et Alexandre Ribot dans le quartier des mille pieds de Neufchâtel-en-Bray.
Cinq bénévoles encadraient les enfants, initialement 11 étaient inscrits mais finalement ils étaient 9 le jour J.
Les enfants étaient contents de partir avec des camarades comme Lola, 7 ans :

Habituellement, je vais à l’école à pied mais à plusieurs c’est mieux et ça rassure ».

La maman de Camille, 7 ans ½ enchaîne : 

D’habitude, Camille traîne pour se préparer. À 8 h 15, elle n’est pas encore prête. Mais ce matin, elle était vite habillée. Comme il pleuvait, je lui ai proposé d’aller jusqu’à l’école en voiture mais elle a refusé ».

Cyrielle Levasseur, une maman bénévole explique :

Nous avons des enfants du CP jusqu’au CM2. Il y aurait de la demande pour les petits de maternelle mais il faudrait encore plus de bénévoles pour des enfants en bas âge ».

Pour s’inscrire, les parents doivent demander un dossier à Maryline Hombecq, la directrice de l’école Claude Monet. Elle rédige une étiquette à accrocher autour du cou des enfants ».

100 % gratuit

Jean-Sébastien Capon, coordinateur Mob’Actions de l’antenne de Neufchâtel-en-Bray, précise :

Le pédibus est entièrement gratuit pour les familles qui sont assurées par l’assurance scolaire ».

L’expérience va se poursuivre jusqu’aux vacances de la Toussaint.
Un premier bilan sera effectué à cette date. Il pourrait y avoir des arrêts sur le trajet qui emprunte les rues des Fontaines, Denoyelle, Baron d’Haussez et Saint-Vincent mais il faudrait d’autres bénévoles pour une meilleure sécurité.